Les productions
locales

Dans plusieurs villes de France, des porteurs
de projet travaillent à la production
d'un opéra coopératif.

Chef d’orchestre et directeur artistique

Simon Rigaudeau

A 34 ans, Simon Rigaudeau fait déjà figure de chef expérimenté. En 2004, il crée le Nouvel Ensemble Orchestral Nantais (orchestre professionnel) qu’il dirige encore. Sa formation s’étoffe parallèlement grâce à des classes de maître de Mrs Plasson et Chung. Le sérieux de sa démarche le pousse également à consulter des artistes experts de répertoires particuliers : Mrs Cuiller (Ensemble Stradivaria) pour la musique baroque ou Cuniot (Ensemble TM+) pour un programme consacré à Maurice Ohana et des grandes personnalités du monde musical contemporain : Mrs Boulez ou Dutilleux afin d’enrichir ses horizons artistiques.

Jusqu’à 2010, Simon Rigaudeau occupe le poste directeur musical de l’OU de Strasbourg. Plus jeune chef invité de la Folle Journée de Nantes, il est désormais chef assistant ou invité de phalanges de premier plan comme l’OP de Strasbourg qui le sollicite pour une création mondiale en 2008. Il obtient le Diplôme d’Etat de direction d’ensemble instrumentaux puis le prix de spécialisation du CRR de Strasbourg (Très Bien à l’unanimité) avec Mr Karabits (Bournemouth SO). Assistant régulier de grands chefs d’orchestre tels Mrs Albrecht, Graf, Lopez-Cobos ou Letonja, Simon Rigaudeau a fait ses débuts au Festival Musica de Strasbourg en 2012 en co-conduisant avec ce dernier l’OP de Strasbourg. En 2014, il participe en tant qu’assistant de Mr Pionnier à la première production de Carmen de Bizet au Théâtre Impérial de Compiègne avec l’ON de Picardie. A l’été 2014, il est l’assistant de Mr Lévy pour un concert au Concertgebouw d’Amsterdam (Pays- Bas) avec l’Orchestre de Chambre Pelléas. En 2015, il a fait ses débuts à la tête de l’OR de Cannes-PACA. Après Carmen de Bizet en 2016 en Alsace, il conduira la Traviata de Verdi en 2018 à la tête de l’OS de Colmar et du Labopéra d’Alsace.

Entre 2011 et 2016, il participe à de nombreuses compétitions internationales de direction d’orchestre : Concours International de Direction d’Orchestre Patanè (Italie), Blue Danube Opera Conducting Competition (Bulgarie), Cadaquès International Orchestral Conducting Competition (Espagne), Concours International de Direction d’Orchestre Prokofiev (Russie). En 2014 et 2016, il est sélectionné pour l’audition de recrutement du nouveau chef d’orchestre associé du Bournemouth SO (Royaume-Uni) et atteint la demi-finale. Début 2014, il est invité à prendre part à la masterclasse de direction d’orchestre de l’OR de Cannes-PACA (Prof. Doerner). Début 2016, il a l’honneur de participer à la masterclasse de direction dispensée par Mr Valade avec l’ensemble Meitar (musique contemporaine) de Tel Aviv (Israël).

Metteur en scène :

Mireille Delunsch

Conjointement à une carrière de soliste internationale qui l’a amenée à chanter avec des chefs tels que Ratle,  Harnoncourt, Gergiev, Harding, Minkowski, dans des lieux aussi prestigieux que les festivals de Salzbourg et Aix-en-Provence, mais aussi Vienne, Copenhague, Bruxelles, Göteborg, Séoul, Hong-Kong, Manaus, Rio, Saõ Paulo ou New-York, et à être dirigée par des metteurs-en-scène exigeants comme Peter Brook, Bob Wilson, Luc Bondy, Klaus-Michael Grüber, André Engel, Michael Haneke, Olivier Py, Mireille Delunsch propose désormais  son travail de mise en scène.

Elle a débuté par un spectacle chanté par elle-même et constitué de la Mort de Cléopâtre de Berlioz suivi de la Voix Humaine de Poulenc, à l’opéra de Bordeaux en 2007. Puis ce furent les Dialogues des carmélites de Poulenc en 2013, à l’Opéra de Bordeaux et à Angers-Nantes Opéra.

Persuadée que l’opéra doit être proposé à un large public, elle veut donner des spectacles ambitieux, y compris dans des lieux atypiques.

Elle mettra en scène dans un an et dans le cadre du lab’opéra Alsace, la Traviata de Verdi.